Mercredi 21 Février 2018
UN COCKTAIL MORTEL
Dernières actualités
Notre partenaire :
Courriers adressés

 

Extraits du courrier adressé à Monsieur Manuel Valls
 
Monsieur Manuel Valls
Ministre de l’intérieur
Place Beauvau
75800 Paris
                                                            
St Maximin le 21 Septembre 2012
 
Monsieur le Ministre de l’intérieur,
 
Il y a un peu plus d’un an, le 24 Juillet 2011, un grave accident de la route a eu lieu sur l’autoroute A7, quelques centaines de mètres après le péage de Lançon de Provence.
 
Cette collision a été provoquée par une conductrice ivre, récidiviste qui roulait à vive allure en contresens sur l’autoroute et sans assurance.
 
Dans le véhicule heurté de plein fouet par cette conductrice, se trouvaient notre fils Frédéric, son épouse Anne Lise, Nicolas leur meilleur ami…
 
Je soumets aujourd’hui à votre attention, nos réflexions, notre douleur mais aussi notre volonté de parler, de débattre, d’alerter, d’interpeller et sensibiliser…
 
Il a suffit d’une seconde pour tout emporter, pourtant un an après, rien n’a changé…
 
La conductrice, auteur de l’accident, est décédée, l’action pénale s’éteint et ce dossier est classé sans suite par  le procureur…
 
Nous ne pouvons-nous satisfaire de cette décision qui laisserait supposer que l’on ignore les conséquences dramatiques induites par des accidents similaires qui, malheureusement se reproduisent encore et encore…
 
Il en va de la sécurité de tout le monde et nous en appelons, non pas à la seule compassion mais au bon sens des autorités responsables pour mettre à l’étude des solutions efficaces…
 
Il n’y aurait donc aucune mesure à prendre contre la surconsommation d’alcool dans les établissements de nuit, aucun moyen de renforcer la sécurité sur nos autoroutes pour éviter de tels drames ?
 
- Un gérant d’établissement de nuit qui ne peut être attentif à son personnel ou ses clients qui, alcoolisés auraient dépassé le stade de la raison en prenant un volant assassin.
Rendre les éthylotests obligatoires dans les véhicules, les établissements de nuit ou les bars d’ambiance, équivaudrait à planter un arbre pour cacher la forêt.
 
- Croyez-vous que la personne fortement alcoolisée aura le réflexe raisonnable d’utiliser cet outil de prévention et de s’y soumettre ?
 
- Croyez-vous que les gérants de discothèques se sentent responsables de leurs clients et personnels au point de les obliger à tester leur capacité à reprendre le volant alors que la distribution d’alcool est leur fond de commerce ?
 
- Quant aux systèmes intégrés aux véhicules, ils ne verront, peut être, le jour que dans quelques années avec une efficacité à prouver car si le conducteur est inapte à la conduite il y aura toujours quelqu’un « plein de bon sens » pour souffler à sa place et faire ainsi démarrer le véhicule.
 
- Une circulation à contresens sur l’autoroute durant plusieurs minutes, plusieurs kilomètres, sans qu’une réactivité efficace soit possible de la part des services concernés…
 
L’usager de ces tronçons sous « vidéo surveillance » et à péage devrait circuler en toute sécurité ce qui est loin d’être le cas à en croire le nombre impressionnant de circulations à contre sens…  
 
Bien que nous soyons conscients que la vitesse est un facteur aggravant dans les collisions, nous restons persuadés qu’au-delà des radars et autres contrôles de vitesse, les contrôles d’alcoolémie sont beaucoup moins présents sur nos routes et autoroutes.
La prévention serait efficace après minuit et jusqu’à l’aube…
Chaque week end en particulier, nous savons tous que la seconde partie de la nuit est meurtrière…
 
Nous comptons sur votre autorité et votre justice pour tenter de mettre un frein salutaire à ces tragiques événements.
La douleur a souvent côtoyée la colère car c’est encore l’alcool, la vitesse et l’inconscience, qui ont éprouvé cruellement nos familles…
 
En leur mémoire, nous ne pouvons pas rester inactifs…
Aujourd’hui, 24 Juillet 2012, un an après, que personne n’oublie jamais, car une seconde avant, ils étaient amis, ils étaient amour, ils étaient la vie…
 
Vous me pardonnerez ce courrier prolixe, mais je me devais d’être le plus précis possible.
 
Je vous remercie de votre compréhension et de votre aimable attention, et vous prie de croire, Monsieur le Ministre, en l’assurance de ma considération distinguée.
 
Pour l’ensemble de la famille
Francis Carrion
 
 
Copie à :
Monsieur le Président de la République
Monsieur le Premier Ministre
Ligue contre la violence routière : Madame Chantal Perrichon (Présidente)
Médias
 
 
 
 
 

 
 
Courrier de la maman de Nicolas adressé à Monsieur le Président Nicolas Sarkozy le 29 Novembre 2011 :
 
 
Mme Monique BONAN
970, Chemin Bouenhoure Haut
13090 AIX EN PROVENCE
 
Aix-en-Provence, le 29 novembre 2011
 
Monsieur le Président de la République
Palais de l'Elysée
8ème arrondissement
55, rue Faubourg Saint-Honoré
PARIS
 
 
 
Monsieur le Président de la République,
 
C'est le 24 juillet 2011 à sept heures du matin que nous avons appris cette affreuse nouvelle « Mme Bonan votre fils est mort, tué accidentellement et avec lui Frédéric 33 ans, son beau-frère, Anne-Lise 32 ans, sa belle-soeur, Camille compagne de Nicolas, à jamais dans un fauteuil roulant et Emmie miraculée mais orpheline. Cette petite famille rentrait de vacances et était à quelques kilomètres de chez-elle.
 
Vous qui êtes à la recherche de la responsabilité et qui n'acceptez pas la fatalité (M. Longuet, BFMTV émission de M. Bourdin) que répondez-vous à des parents anéantis, mauvais endroit ? Mauvais moment ?
 
La responsable connue, une jeune-fille de 24 ans sortant de boîte de nuit où elle travaillait temporairement est connue pour son addiction à l'alcool, elle prend l'autoroute à contresens vers Lançon de Provence avec 2,30 gr d'alcool et s'écrase contre la voiture de mon fils, elle perd la vie, bilan 4 morts et le comble, elle n'était pas assurée. N'avons nous pas le droit de nous poser des questions.
 
Responsabilité à l'encontre des gérants de boîtes de nuit qui laissent leurs clients trop alcoolisés reprendre le volant, pourquoi ne pas imposer des salles de dégrisement dans chaque établissement. La boîte de nuit a été fermée 48 h alors que le Préfet avait demandé deux mois. Les syndicats de boîtes de nuit sont-ils trop puissants, les vies humaines ont-elles si peu de valeur par rapport aux bénéfices importants réalisés par ces établissements.
 
La surveillance défaillante de l'autoroute Vinci qui pourrait mettre en place sur les bretelles d'accès des systèmes d'alarmes lumineux et sonores, des patrouilles plus fréquentes.
 
Comment peut-on conduire sans assurance ?
 
En collaboration avec les Ministères de la Santé, de la Justice et des Transports aidez-nous. Aidez-nous à trouver des solutions pour éviter que de tels drames ne déciment notre jeunesse et anéantissent leur parents.
 
Je vous prie d'agréer, Monsieur le Président de la République, l'assurance de ma respectueuse considération.
 
Monique Ravel-Bonan
 
 

 REPONSES :
 
 
 


 



NETWORKS CONCEPT © 2001 - 2018